anticiper


anticiper

anticiper [ ɑ̃tisipe ] v. <conjug. : 1>
XVIe; lat. anticipare « prendre par avance, prendre les devants », de ante « avant » et capere « prendre »
1 V. tr. Exécuter avant le temps déterminé. devancer. Anticiper un paiement.
Imaginer et éprouver à l'avance. escompter. Le cœur « anticipe les maux qui le menacent » (Chateaubriand).
Sport Prévoir (l'action de l'adversaire) et en préparer la parade. Joueur de tennis qui anticipe un revers croisé. Absolt Le gardien de but anticipe bien.
2 V. intr. Anticiper sur : empiéter sur, en entamant à l'avance. « Je me retiens d'anticiper sur le récit que j'écrirai plus tard » (F. Mauriac). Absolt (Cour.) N'anticipons pas : ne devançons pas l'événement, respectons l'ordre de succession des faits.
⊗ CONTR. 2. Différer, retarder; revenir (sur).

anticiper verbe transitif (latin anticipare, de ante, avant, et capere, prendre) Faire quelque chose avant le moment prévu ou fixé : Anticiper un paiement de huit jours.anticiper (synonymes) verbe transitif (latin anticipare, de ante, avant, et capere, prendre) Faire quelque chose avant le moment prévu ou fixé
Synonymes :
- prévenir
Contraires :
- différer
anticiper verbe transitif indirect Agir comme si on pouvait disposer de quelque chose qui n'existe pas encore : Il a anticipé sur l'héritage de son oncle. Révéler ce qui, dans un discours, un récit, ne doit être connu que plus tard : Mais j'anticipe, et ne voudrais pas gâcher mon récit. Prévoir, supposer ce qui va arriver et adapter sa conduite à cette supposition : Politicien qui anticipe sur les élections à venir.anticiper verbe intransitif Devancer l'action ou l'intervention prévue de l'adversaire. ● anticiper (expressions) verbe transitif indirect (Mais) n'anticipons pas, se dit lorsqu'on ne veut pas dévoiler la suite d'un récit ou lorsqu'on ne veut pas faire de suppositions sur l'avenir.

anticiper
v.
d1./d v. tr. Faire par avance. Anticiper un paiement, le régler avant l'échéance.
d2./d v. tr. indir. ou intr. Anticiper sur l'avenir: considérer un événement futur comme s'il s'était produit.
|| (S. comp.) N'anticipons pas: procédons par ordre, en respectant la succession logique des choses.
d3./d v. tr. (Québec) (Emploi critiqué.) Prévoir, s'attendre à (qqch), s'en réjouir ou s'en inquiéter à l'avance. Anticiper une bonne récolte.

⇒ANTICIPER, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— Vx. Faire avancer quelque chose dans l'espace :
1. Certains bassins de ce vieux Paris eussent offert à la peinture des tons précieux ... Quels effets singuliers que ceux des étais employés pour faire anticiper les maisons sur le fleuve?
BALZAC, Sur Catherine de Médicis, Les Deux rêves, 1830, p. 52.
Rem. Dans cet ex., sur signifie « sur les bords de ».
B.— Faire avancer quelque chose dans le temps.
1. Vieilli, littér. ou techn. [L'obj. désigne une action, un événement]
a) (S'employer à) accomplir quelque chose en avance sur le moment normalement prévu :
2. Le projet est jeté en avant, c'est-à-dire que je décide pour un temps à-venir, aussi prochain et imminent qu'on le veut. Décider c'est anticiper. C'est pourquoi le type le plus remarquable de la décision est celui où un délai sépare l'exécution du projet; mais la possibilité d'avoir pu être anticipés rattache encore les automatismes surveillés à cette structure.
RICŒUR, Philos. de la volonté, 1949, p. 48.
Emploi abs. :
3. W. Stern, dans ses recherches sur le témoignage, a défini un type d'intelligence subjective caractérisé par « la tendance, dans ses descriptions, de se mettre en avant par-dessus tout, d'exprimer ses relations personnelles aux choses, ses réactions de tempérament, de volonté ou d'imagination à leur égard ». L'intelligence subjective est prompte à anticiper selon ses désirs, plus pressée de se manifester que de subir l'expérience.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 632.
b) P. méton. [L'obj. désigne la chose sur laquelle se fait l'opération]
FIN., vx. [En parlant d'un gouvernement] Dépenser d'avance une somme qui ne sera recouvrée que plus tard (p. ex. par les fermiers généraux) sous forme d'impôt.
P. ext. [En parlant d'un particulier] :
4. — Ce diable de Couture a tellement l'habitude d'anticiper les dividendes, qu'il anticipe le dénoûment de mon histoire.
BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 610.
MUS. [Le suj. désigne l'artiste, l'obj. désigne une note intégrée à un accord] Faire entendre cette note un peu avant le temps marqué et créer ainsi le cas échéant une disharmonie dans la partie qui précède le temps :
5. [en harmonie] Lorsqu'une partie anticipe une note intégrante de l'accord qui doit suivre, et que (...) cette partie attaque au moment du changement d'accord, une autre partie intégrante de ce nouvel accord l'anticipation est appelée indirecte; ...
H. REBER, Traité d'harmonie, 1949, p. 165.
2. Littér. et techn. [L'obj. désigne une tranche de destin personnel ou collectif à venir]
a) Se représenter d'avance en esprit ce qui doit se produire ultérieurement :
6. Dans mes jeux, mes ruminations, mes projets, je ne me suis jamais changée en homme; toute mon imagination s'employait à anticiper mon destin de femme.
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 57.
b) [Avec une idée d'action commandée par une telle représentation]
FIN. ,,Prévoir, escompter, attendre : anticiper une grosse récolte, une baisse dans les cours de bourse.`` (BÉL. 1957) :
7. Il vaut la peine de suivre les conséquences d'une anticipation erronée de sens inverse, par la grande firme. La firme anticipe — et à tort — une élévation de la demande qui s'adresse à l'ensemble et de la demande qui s'adresse à elle-même.
PERROUX, L'Économie du XXe s., 1964, p. 199.
PSYCHOL. Percevoir d'avance la réalisation d'une action :
8. Par exemple, dans une compétition sportive reposant sur une épreuve de vitesse, l'observateur qui voit le gagnant s'approcher du but peut anticiper la victoire de quelques centièmes de seconde et arrêter trop tôt son chronomètre.
SILL. 1965, s.v. anticipation.
II.— Anticiper sur
A.— [Le compl. prép. désigne une action] Accomplir avant le moment normalement prévu l'action verbale comprise dans le subst. compl. :
9. Il semble que ce serait ici le lieu de développer quelques-uns des motifs qui ont inspiré la majorité des derniers notables. Mais n'anticipons pas sur le jugement de l'histoire ...
SIEYÈS, Qu'est-ce que le Tiers-État? 1789, p. 53.
10. Lorsque la nuit semble trop éloignée, le jour en tient lieu, et le spectateur est averti à propos que le couple auquel il s'intéresse vient de se mettre au lit dans la maison voisine. On n'a pas trop encore à se scandaliser quand les amants ne font par là qu'anticiper de quelques heures sur leurs devoirs d'époux.
SAINTE-BEUVE, Tableau hist. et crit. de la poésie fr. et du théâtre fr. au XVIe s., 1828, p. 223.
En partic.
1. [Le compl. prép. désigne une forme de discours suivi] Développer prématurément :
11. Je ne pourrais, sans anticiper sur des développements ultérieurs, donner immédiatement à cette question une réponse de détail, ni de fond.
TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 192.
Emploi abs. [Sans compl. prép.] Même sens :
12. Mais assurément j'anticipe, et vais gâcher tout mon récit si je donne pour acquis déjà l'état de joie, qu'à peine j'imaginais possible, qu'à peine, surtout, j'osais imaginer permis.
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 549.
Loc. [À l'intérieur d'un développement, d'un discours suivi, dans la bouche de la pers. qui parle ou qui écrit] (Mais) n'anticipons pas. Ne disons pas dès maintenant ce qui normalement ne doit se dire qu'à un moment ultérieur du discours :
13. Le hasard a voulu que j'aie une mère ... Mais n'anticipons pas. Sachez seulement qu'en 1913 Jacques Rezeau, mon père, docteur en droit, professeur à l'Université catholique (situation non lucrative, comme il sied), avait épousé la fort riche demoiselle Paule Pluvignec, petite-fille du banquier de ce nom.
H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 19.
2. Emplois techn.
a) DR. Anticiper sur l'héritage. Prendre sa part d'héritage.
P. iron. Anticiper sur l'héritage de qqn. Le voler :
14. Alors il [l'instituteur] appelait par leur nom tous ceux qui avaient fait tort au Prochain; il reprochait à celui-ci (...) d'avoir anticipé sur l'héritage du Voisin, une, deux raies de terre ...
RESTIF DE LA BRETONNE, La Vie de mon père, 1779, p. 42.
b) FIN., vx. Anticiper sur les revenus. Les engager avant qu'ils ne soient rentrés (supra I B 2 b) :
15. ... ils corrompent les mœurs par la soif inextinguible de l'or, sacrifient la classe des rentiers à la classe des agioteurs, fournissent au monarque les moyens d'anticiper sur les revenus publics, d'accumuler en quelques jours sur l'état les charges d'un siècle entier, de mettre en péril toutes les fortunes, et de ruiner enfin le Crédit National par la crainte d'une banqueroute inévitable.
MARAT, Les Pamphlets, Nouv. dénonciation contre Necker, 1790, pp. 95-96.
c) MUS. Anticiper sur un accord. En faire entendre le début avant le moment normal :
16. ... dans une terminaison masculine, on peut anticiper sur le dernier accord, en le faisant entendre par avance dans l'avant dernière mesure de la phrase harmonie syncopée.
E. DURAND, Traité d'harmonie, p. 104.
B.— [Le compl. prép. désigne un moment à venir du temps] Accomplir d'avance ce qui devrait normalement se produire au moment désigné par le compl. Anticiper sur l'avenir :
17. L'homme est transformé, non pas par la transformation des choses, mais par la volonté qu'elles ont de se transformer. C'est pourquoi l'œuvre du poète sincère anticipe forcément sur l'époque qui vient.
J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, p. 171.
Rem. Except. anticiper est employé, en parlant d'une action, avec le sens déponent-passif de « se produire d'avance » :
18. ... la douleur débute avec elle [la tuméfaction] anticipe quelquefois ...
ESMEIN, P.-J. TEISSIER ds (F. Widal, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 2, 1920-24, p. 582).
PRONONC. :[], j'anticipe []. Fér. 1768 indique une durée longue pour la 1re syllabe du mot (cf. aussi FÉL. 1851). Enq. :// (il) anticipe.
ÉTYMOL. ET HIST. — Ca 1356 [l'obj. est un nom de pers.] « devancer l'action de qqn » (Bers., Tite-Live, ms. Ste Gen., f° 35 r° ds GDF. Compl. : Le dictateur pourvoians que il ne convenist pas aus Roumains avoir guerre aus Latins et aus Volsques ensemble, les anticipa et desavança); 1442 [l'obj. désigne un inanimé] « faire, exécuter avant le temps » (Arch. nat., P. 1361, pièce 950 Bressuire, ibid. : Sans autrement iceulx termes antissiper); 1546 emploi abs. « prendre les devants pour faire qqc. » (RABELAIS, III, 17, éd. Marty-Laveaux ds HUG. : Ainsi commençoit escamper de la chambre, mais la vieille anticipa ... et sortit). Empr. au lat. anticipare, au sens de « prendre par avance » dep. CICÉRON, Att., 8, 14, 2 ds TLL s.v., 167, 57; constr. avec un inf. au sens de « prendre les devants pour » (VULG. I Macc., 10, 4, ibid., 167, 55).
STAT. — Fréq. abs. littér. :228. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 279, b) 166; XXe s. : a) 113, b) 574.
BBG. — Canada 1930. — DUL. 1968. — DUPIN-LAB. 1846. — PAMART (P.). Infiltrations ou invasions. Vie Lang. 1969, n° 207, p. 318. — PIÉRON 1963. — PIERREH. Suppl. 1926.

anticiper [ɑ̃tisipe] v.
ÉTYM. V. 1355; du lat. anticipare « prendre par avance, prendre les devants », de ante « avant », et capere « prendre ».
———
I V. tr.
1 Littér. ou style soutenu. Imaginer et éprouver à l'avance. Prévoir. || Anticiper l'avenir. || Anticiper le succès. Escompter.
1 Nous ne tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l'avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours; ou nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt (…)
Pascal, Pensées, t. II, II, 172.
2 Vous serez plus triste (…) parce que le cœur s'arrête à peine dans le présent, et anticipe les maux qui le menacent.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, II, 2, 3.
3 (…) l'espérance anticipe la possession.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 110 (→ Amplificateur, cit. 2).
3.1 Mais si croyant que nous soyons, nous ne souhaitons pas d'anticiper l'éternité.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 171.
Spécialement :
4 Naturellement ce que j'avais à craindre dans l'attente de la possession d'une personne si chérie était de l'anticiper, et de ne pouvoir assez gouverner mes désirs et mon imagination pour rester maître de moi-même.
Rousseau, les Confessions, V.
Spécialt. Imaginer (des événements futurs sans rapport avec ses propres intérêts) pour décrire, raconter dans une œuvre de fiction (sens dérivé de anticipation [par ext.], roman d'anticipation).
4.1 (…) qu'on anticipe comme Jules Verne une invention supposée faite, ses effets, le canon qui envoie l'homme dans la Lune, bon ! Mais donner à une femme, par anticipation, le nom qui ne sera inventé que plus tard pour une héroïne de roman, voulez-vous me dire ce que ça signifie ?
Aragon, Blanche…, II, X, p. 331.
Fin. Faire une anticipation (4.).
2 Dr. Exécuter avant le temps déterminé. || Anticiper un paiement. Devancer (la date).
———
II V. intr.
A Anticiper sur…
1 Utiliser à l'avance. || Anticiper sur ses revenus, les dépenser par avance.
5 Anticipant tous les jours sur la somme
Qu'il ne devait consumer qu'en dix ans.
La Fontaine, Belphégor.
2 Anticiper sur le temps, sur les faits, sur le récit…, évoquer des faits qui, dans l'ordre chronologique d'un récit, ne devraient être abordés qu'après ceux qui les ont précédés.
6 Mais la suite de cette histoire (…) m'a fait anticiper sur les temps.
Rousseau, les Confessions, X.
7 Là encore, je me retiens d'anticiper sur le récit que j'écrirai plus tard (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 250.
Absolt (cour.). || N'anticipons pas : ne devançons pas l'événement, respectons l'ordre de succession des faits.
3 Devancer (un état, une situation future). || Anticiper sur son âge.
8 Une ardeur un peu singulière (…) d'anticiper sur son âge et de s'improviser un homme à seize ans à peine (…)
E. Fromentin, Dominique, IV.
Spécialt. Prévoir ou exécuter ce qui devrait normalement se faire plus tard. || Anticiper sur l'avenir, sur les temps futurs.
4 Anticiper sur les droits, sur les terres de qqn. Empiéter, prendre (sur), usurper.
5 Mus. || Anticiper sur un accord. Anticipation, 1.
B (1932, in Petiot). Sports. Absolt. Prévoir la réaction de l'adversaire et se disposer à y répondre.
——————
anticipé, ée p. p. adj.
Qui se fait par anticipation, avant la date prévue ou sans attendre l'événement; réalisé avant le moment normal (choses); réalisé ou perçu d'avance (activités psychiques). || L'avenir anticipé par l'imagination. || Connaissance anticipée : prémonition. || Une espérance, une crainte anticipée. || Des remords anticipés. || Une opinion anticipée. Préconçu, préalable (à tout examen). || Remerciements anticipés, qui s'expriment par avance. || Versements anticipés. || Élections anticipées. || Retour anticipé. Avancé. || Une connaissance anticipée de ce qu'on devrait encore ignorer. || Une vieillesse anticipée. Précoce, prématuré.Épreuve anticipée de français du baccalauréat (en France).
9 (Ce jeune prince) a déjà montré à l'Univers (…) par une vertu anticipée, que les enfants des Héros sont plus proches de l'être que les autres hommes.
La Bruyère, les Caractères, XII, 106.
10 (Il) déclare qu'il ne la craint pas (la mort) sans doute parce qu'il n'a rien à perdre et que sa vie est une mort anticipée.
G. Sand, la Mare au diable, I, 10.
11 Et bientôt, comme il lui reprochait de ne pas en faire autant avec lui, elle resta un instant sans rien dire comme un enfant qui, avant de dire une phrase en allemand, donne avant de la prononcer sa place anticipée à chaque mot : « Croyez-vous, Marcel, qu'il soit cinq heures ? »
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 831.
CONTR. Différer, retarder. — Évoquer, rappeler (le passé), revenir (en arrière). — Tardif.
DÉR. Anticipant, anticipateur. — V. Anticipatoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • anticiper — ANTICIPER. v. a. Prévenir, devancer. Il ne se dit que Du temps, et par ellipse, Des choses dont on prévient le temps. Le terme n étoit pas échu, il a anticipé le paiement. Anticiper le temps, le jour. f♛/b] On emploie ce verbe au neutre, avec la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • anticiper — Anticiper, Anticipare, Antecapere, Anteoccupare, Occupare, Praeoccupare. Anticiper par esperance la victoire qu aura aucun, Destinare spe aliquem victorem futurum. Anticiper un jugement, Iudicium repraesentare. Anticiper, ou Faire anticiper un… …   Thresor de la langue françoyse

  • anticiper — ANTICIPER. v. a. Prevenir le temps, faire une chose avant le temps. Le terme n estoit pas escheu, il a anticipé le payement. anticiper le temps, le jour. Anticiper l appel, C est faire assigner devant le Juge superieur l appellant, qui neglige de …   Dictionnaire de l'Académie française

  • anticiper — (an ti si pé) v. a. 1°   Prévenir, devancer. Anticiper un payement. •   Nous ne tenons jamais au présent ; nous anticipons l avenir comme trop lent, et comme pour le hâter ; ou nous rappelons le passé, pour l arrêter comme trop prompt, PASC.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ANTICIPER — v. a. Prévenir, devancer. Il ne se dit que Du temps, et, par ellipse, Des choses dont on prévient le temps. Anticiper le temps, le jour. Le terme n était pas échu, il a anticipé le payement, il l a anticipé de huit jours.   En termes de Pratiq.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANTICIPER — v. tr. Prévenir, devancer. Il ne se dit que du Temps et, par ellipse, des Choses dont on prévient le temps. Anticiper le temps, le jour. Le terme n’était pas échu, il a anticipé le paiement, il l’a anticipé de huit jours. En termes de Procédure… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ragarvezañ — anticiper …   Dictionnaire Breton-Français

  • devancer — [ d(ə)vɑ̃se ] v. tr. <conjug. : 3> • XII e; de devant, d apr. avancer 1 ♦ Être devant (d autres qui avancent), laisser derrière soi. ⇒ dépasser, distancer, semer. Devancer un concurrent dans une course (cf. Prendre l avantage; gagner de… …   Encyclopédie Universelle

  • anticipation — [ ɑ̃tisipasjɔ̃ ] n. f. • XVIe; « usurpation » 1437; lat. anticipatio → anticiper 1 ♦ Exécution anticipée d un acte. Régler une dette par anticipation (cf. D avance). ♢ Inform. Procédé destiné à améliorer les performances de l unité de traitement… …   Encyclopédie Universelle

  • Adaptation au changement climatique — L’adaptation aux changements climatiques ou au dérèglement climatique désigne les stratégies, initiatives et mesures individuelles ou collectives (entreprises, associations, collectivités, etc.) visant, par des mesures adaptées, à réduire la… …   Wikipédia en Français